[ Expérience ] Bébé pleure… les outils qui sauvent !

 

Il y a quinze jours, j’ai écouté l’intervention d’une jeune femme (que je ne citerai pas, étant donné que son ton moralisateur et ses explications condescendantes m’ont agacé au plus haut point) parlant du Dustan Baby Language. La méthode de Priscilla Dunstan pour décoder les pleurs du bébé. Grâce a son oreille absolue, elle a écouté les pleurs de son bébé et proposé un biberon, un changement de couche… pour savoir à quoi correspondait les sons. C’est une idée géniale ! Mais quand on ne sait pas, il faut faire avec les moyens du bord :

La liste

Quand Poupette était encore au stade « je dors, je mange, je pleure », je ne comprenais pas ce qu’elle voulait. C’était très frustrant de ne pas se sentir à la hauteur, de se dire qu’on est un mère qui ne comprends rien ! J’ai donc décidé de faire une liste de ce qu’elle pouvait me demander :

  • FAIM
  • COUCHE
  • ROT
  • CHAUD
  • FROID
  • ?

A chaque fois qu’elle pleurait, j’utilisais la liste dans l’ordre jusqu’à tomber sur la bonne solution. Quand je tombais sur le point d’interrogation, et bien je me disais qu’il fallait lui faire un câlin de plus que d’habitude et prendre son mal en patience. Dire que tout va bien, parler doucement. Un jour, en pensant qu’elle avait froid alors qu’on était en pleine canicule, je l’ai recouverte d’un lange, et elle a niché son nez dessous. Et là j’ai compris qu’elle n’aimait pas le vent du ventilateur ! Un éclair de compréhension ! Il suffisait d’être là, à son écoute et d’essayer ! Je suis sûre que Poupette a senti que, même si je n’y arrivais pas toujours, j’étais là pour elle, tout comme son Papa.

La musique

Un autre truc fonctionnait bien : La musique. Les bébés sont mélomanes. Ils aiment écouter. Poupette s’arrêtait de pleurer dès que je mettais Beethoven, Queen, ou encore Bébé Orchestra. Ajoutez à ça un peu de danse, et bébé est aux anges !

Carnet de bébé

En plus de la liste qui nous a énormément servi, nous avions téléchargé une application appelée « Carnet de Bébé ». C’est une application qui permet de noter les repas, les dodos, les changements de couches et même les vaccins au jour le jour et à l’horaire près. La vue en mode « planning » nous a permis de voir la régularité des prises des biberons, la régularité des siestes… Et nous avons pu caler ses nuits. En décalant ses siestes et biberons d’un quart d’heure tous les jours, Poupette à fait des nuits la nuit. Et passé 5 kilos, elle a fait ses nuits complètes à deux mois et demi.

Vous pouvez la télécharger sur l’apple store : Carnet de Bébé
P
our ceux qui ont androïd j’ai trouvé l’équivalent ici : Baby Care (en anglais)

Les bouchons d’oreille

Combien de fois m’ont-ils servis pour changer Poupette sans être agacée par ses pleurs ? Je me le demande… Le fait d’atténuer le sons des pleurs à mes oreilles me permettais de répondre aux besoins de ma fille sans mouvement d’énervement. Elle se calmait plus vite, et ne ressentait pas le stress que je n’avais plus, donc elle n’avait pas peur.
Cette astuce je l’ai découverte sur le blog d’un Papa : lesconseilsdepapa.com. Il préconisait l’utilisation d’un casque anti-bruit. Il s’est fait un peu lyncher dans certains commentaires mais pour ma part, je me suis dit qu’il n’était vraiment pas idiot ce papa ! Un parent qui s’occupe de son enfant sans stress ne stressera pas son enfant. Et en plus, les personnes mal-entendantes ne sont pas de mauvais parents, alors pourquoi devrions nous souffrir des pleurs d’un bébé pour s’en occuper ?

 

Je ne dis pas que je ne craquais pas de temps en temps. Il m’arrivais de la poser dans son lit, de fermer la porte de la chambre et d’aller mordre un coussin du canapé pour me défouler un peu. En général, poupette pleurait systématiquement vers 19h. On la laissait pleurer, en veillant à passer la voir environ toute les 10 minutes, et systématiquement elle s’endormait au bout de 20 minutes. On appelait ça « la décharge de la journée ». Et quand elle se réveillait pour son biberon, elle était calme et bien éveillée.

Depuis peu, des chercheurs américains remettent en question le fait de laisser pleurer son enfant car les bébés qui pleurent trop longtemps auraient un taux de cortisol (l’hormone du stress) élevé. Seulement voila : Comment éduquer son enfant à se détacher un peu de ses parents si on ne lui apprend pas qu’il ne peut avoir ce qu’il veut quand il le veut ? Le fait de le laisser pleurer tout en venant leur parler de temps en temps permet au bébé de ne pas se sentir « abandonné », et d’apprendre à se calmer seul.

Cette expérience m’a prouvé qu’on ne naît pas parent, on le devient. Quand on s’accroche et qu’on essaie, on ne peut faire que de bonnes choses ! Un bébé pleure car il a un besoin. Il ne veut pas vous agacer, c’est simplement son seul moyen de communiquer. Le temps ou il commencera à s’exprimer autrement arrivera bien assez tôt.

Et vous, quelles ont été vos astuces quand Bébé pleurait ?

 

Source photo : Pixabay

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s